L’écrivaine algérienne Assia Djebar est décédée à l’âge de 78 ans

n-10959482_885263741536172_4171141416802244175_N-large570

La littérature algérienne, en deuil, perd un de ses plus prestigieux patrimoines. Assia Djebar, figure emblématique de la culture nationale, maghrébine et francophone, est décédée vendredi 06 février, à l’âge de 78 ans à la suite d’une longue maladie, selon sa fille Jalila Imalhayène Djennane, contactée par la correspondante du quotidien francophone El Watan à Paris.

Née le 30 juin 1936 à Cherchell dans la wilaya de Tipaza, Assia Djebar, de son vrai nom Fatma-Zohra Imalayène, est une brillante historienne, écrivaine et membre de l’Académie française, l’auteure de « La Soif », « Les Impatients », « Le Blanc de l’Algérie », « Loin de Médine » et de plusieurs autres romans, nouvelles, poésies et essais.

LIRE AUSSI: Assia Djebar, une Immortelle

Elle a également marqué de ses mots et de son combat le théâtre et le cinéma, tout en exerçant le métier de professeur d’histoire contemporaine, de cinéma et de la littérature française; d’abord à la faculté de lettres de Rabat au Maroc, à l’Université d’Alger au lendemain de l’indépendance, et à l’Université de New York.

Les œuvres de celle qui a dit « j’écris avec un sentiment d’urgence contre la régression et la misogynie » ont été traduites dans 21 langues.

Source: http://www.huffpostmaghreb.com/2015/02/07/assia-djebar-decedee_n_6634130.html?ncid=fcbklnkfrhpmg00000008

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s