Beyrouth, aout 2015: Lettre d’Evelyne Accad

ABOUT CONFERENCES WEBINARS PROJECTS FROM THE FRONTGET INVOLVED LETTRE DE BEYROUTH (AOÛT 2015)

Lettre d’Evelyne ACCAD. de Beirut, en pleine grève des poubelles et la guerre qui s’infiltre à travers les frontières. Ecrivaine, enseignante, penseure féministe, elle s’occupe aussi, avec sa sœur, d’une petite organisation caritative Beit El Hanane dont elle parle à la fin de sa lettre.

« C’est vraiment très très très dur et je ne sais pas comment les gens tiennent le coup, d’ailleurs tout le monde est très nerveux avec des sautes d’humeur insupportables, les poubelles ne sont pas ramassées, il y a très peu d’eau, l’électricité est souvent coupée et la chaleur épouvantable!

Le gouvernement ne fonctionne pas et ceux qui en font partie se sont auto-renouvelés, se remplissent les poches, et forment des clans et mafias; il y a des bruits de bottes partout avec des combats pas loin et des morts de jeunes revenant dans des cercueils tous les jours quand ils ne sont pas blessés et handicappés à vie, soit-disant des martyres, mais pour quelle cause? On ne sait même pas si Daech est entrain de reculer.

A côté de ça il y a des gens qui s’amusent comme si de rien n’était surtout du côté des chrétiens, les autres, du côté musulman se fanatisent, se voilent, refusent de serrer la main des femmes (car impures!!) se marient et font des enfants, des chairs à canons! Les gens se baignent dans des eaux à 50% infectées de bactéries, on a peur de manger et de boire (moi en tout cas je fais très attention) et les odeurs de poubelles en décomposition pénètrent un peu partout dans des endroits insolites quelques fois!

Les mendiants, dont enfants, vieillards et femmes voilées sont partout et l’autre jour j’ai acheté un pot de miel d’un pauvre gars avec un fort accent me disant qu’il provenait de la Bekaa, tout en étant presque sûre qu’il me mentait, mais il me faisait tellement de peine!!

A côté de ça les riches, car il y en a, sont d’un arrogance insupportable et de plus en plus avec des attitudes hargnieuses, supérieures, cruelles ou indifférentes aux autres. Comment arriver à fonctionner dans ce chaos?

Je me sens si souvent désespérée, désemparée et malheureuse, me demandant ce que je fais et si je peux vraiment arriver à faire une différence avec mes petites actions de tendresse, d’élan de générosité, et de sens de justice! Les fossés sont trop larges et trop nombreux, les guerres entraînant plus de guerres et de vengeance trop proches et trop présentes. Les violences engendrent d’autres vengeances, j’étouffe, je crie et comme personne ne semble entendre, je pleure, mais mes larmes ne sont voyantes qu’à l’intérieur de moi, elles ne servent à rien non plus.

Le cauchemar continue et des personnes d’une association pour les droits de l’homme nous a contactées pour essayer de mettre chez nous deux jeunes femmes syriennes, même pas 18 ans, très belles, elles ont fui la Syrie, leurs familles tuées, la guerre d’une violence impitoyable; elles ont été happées à la frontière libano-syrienne par des proxénètes les forçant à se prostituer pour survivre, elles sont des centaines dans ce cas! Il faudrait pouvoir ouvrir des dizaines d’abris pour femmes abusées, mais où trouver les fonds alors que Beit el Hanane n’arrive presque pas à tourner! On va prendre ces deux jeunes femmes dès que la retraite dans la montagne où nous avons emmené les femmes de Beit el Hanane sera terminé.

Evelyne Accad

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s