Election de Donald Trump : la tribune visionnaire de Michael Moore

election-de-donald-trump-la-tribune-visionnaire-de-michael-moorem389207

Le réalisateur poil à gratter de l’Amérique a publié, en juillet 2016, une tribune édifiante sur les raisons pour lesquelles Trump allait être élu. Et malheureusement, il avait raison…

Le 23 juillet 2016, le réalisateur de documentaires engagés Michael Moore, (dont le dernier film, Michael Moore in TrumpLand, n’est pas encore sorti en France), publiait une tribune sur The Huffington Post intitulée « Les cinq raisons pour lesquelles Trump va gagner ». Alors que Trump vient tout juste d’être réellement élu 45e président des Etats-Unis, ce texte apparaît d’une pertinence visionnaire.

Dans sa tribune, Michael Moore qualifie Trump de « clown à temps partiel et sociopathe à temps plein » celui qui n’était encore alors que candidat. « Je vous observe attentivement en ce moment, écrit-il en s’adressant au lecteur. Vous agitez la tête en disant : « Non Mike, ça n’arrivera pas! ». Malheureusement, vous vivez dans une bulle. Ou plutôt dans une grande caisse de résonance capable de vous convaincre, vous et vos amis, que les Américains n’éliront pas cet idiot de Trump », écrit-il.

Après avoir évoqué les attentats de Nice – la tribune a até publiée une semaine après, il ajoute : « Si vous croyez encore qu’Hillary Clinton va vaincre Trump avec des faits et des arguments logiques, c’est que vous avez complètement manqué la dernière année, durant laquelle 16 candidats républicains ont utilisé cette méthode (et plusieurs autres méthodes moins civilisées) dans 56 élections primaires sans réussir à arrêter le mastodonte. »

Michael Moore explique que les Etats du Michigan, de Ohio, de la Pennsylvanie et du Wisconsin, traditionnellement démocrates, risquent selon lui de passer républicains. Et c’est exactement le scénario qui s’est déroulé cette nuit.
« Ce paysage déprimant d’usines en décrépitude et de villes en sursis est peuplé de travailleurs et de chômeurs qui faisaient autrefois partie de la classe moyenne. Aigris et en colère, ces gens se sont fait duper par la théorie des effets de retombées de l’ère Reagan. Ils ont ensuite été abandonnés par les politiciens démocrates qui, malgré leurs beaux discours, fricotent avec des lobbyistes de Goldman Sachs prêts à leur écrire un beau gros chèque », analyse-t-il.

Parmi ses autres arguments, il explique pourquoi beaucoup de jeunes électeurs ne voulaient pas d’Hillary Clinton : « Les jeunes n’ont aucune tolérance pour les discours qui sonnent faux. Dans leur esprit, revenir aux années Bush-Clinton est un peu l’équivalent d’utiliser MySpace et d’avoir un téléphone cellulaire gros comme le bras.Les jeunes ne voteront pas davantage pour Trump. Certains voteront pour un candidat indépendant, mais la plupart choisiront tout simplement de rester à la maison », prédisait-il.

Et de conclure : « des millions d’Américains en colère seront tentés de voter pour Trump. Ils ne le feront pas parce qu’ils apprécient le personnage ou adhèrent à ses idées, mais tout simplement parce qu’ils le peuvent. »

Lire la version originale dans son intégralité ici.
Et dans sa version traduite par le Huffington Post France ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s