Lundi 30 janvier: Séminaire FMSH, « Au-delà du genre. Parole, corps, politique, désir »

 

Séminaire FMSH

« Au-delà du genre. Parole, corps, politique, désir »

(Méditerranée / Caraïbe / Brésil)

Responsable : Christiane Veauvy

Co-responsable : Mireille Azzoug

Paris, le 26 janvier 2017

 

Bonjour,

Nous vous rappelons que a prochaine séance de notre séminaire aura lieu le lundi 30 janvier de 17h à 19h,

190 avenue de France (75 013), MSH, salle 3 (rez-de-chaussée).

Nous aurons le plaisir d’accueillir à nouveau Evelyne Accad, Professeure Emérite de Littérature Comparée Francophone et Arabophone, d’Etudes Africaines et Féministes (Université d’Illinois et Lebanese American University de Beyrouth), ecrivaine, chanteuse/compositrice, poétesse. Elle vit entre le Liban, la France, les Etats-Uni et donnera une conférence intitulée:

« Des hommes, des femmes, la guerre et le cancer.

Langage, réalités, fictions »

Discutante : Cheryl Toman, Professeure associée d’études françaises et francophones, Directrice du Programme d’études fémininistes et du Programme des études ethniques à Case Western Reserve University (Cleveland, Ohio, USA).

Nous ferons une large place au débat, dans la persepective de nous permettre de mieux comprendre et de partager les drames que traversent les populations du Moyen-Orient, singulièrement les femmes. Sur un plan théorique, cette séance offrira une occasion exceptionnelle d’approfondir la discussion sur le langage, entamée à plusieurs reprises dans notre séminaire.

Il est recommandé d’avoir lu si possible :

(i) le livre d’Evelyne Accad dont le titre est très proche de celui de sa conférence (cf. son cv ci-dessous, 1993), pour lequel elle a eu le prix France-Liban de l’ADELF (1994)

(ii) un ouvrage ou un article de Cheryl Toman.

Bien cordialement

Christiane Veauvy Mireille Azzoug

Christiane Veauvy (veauvy@msh-paris.fr) et Mireille Azzoug (mireille.azzoug@gmail.com)

Evelyne Accad

ABSTRACT

La relation entre sexualité et guerre est tellement présente dans les romans libanais de la guerre que c’est probablement l’un des thèmes les plus unifiants des œuvres romanesques. Cela prouve à quel point cette relaation est à l’œuvre dans l’imaginaire collectif, dans la culture du peuple et combien elle est centrale à la compréhension de la situation et des causes de la guerre. Les ressemblances et différences entre les auteurs femmes et hommes dans leur façon d’exprimer et de traiter la guerre et la sexualité peuvent nous amener à une meilleure compréhension des complexités de la relation entre les deux et nous éclairer sur les solutions possibles. Le rapprochement entre le langage du cancer, et celui de la violence et de la guerre, s’est immédiatement imposé à moi à l’occasion de ma mastectomie. La présence des symboles de guerre dans le cancer m’a fait détester cette maladie encore plus. Dans le traitement du cancer, les métaphores militaires et les images guerrières abondent et sont courantes. Le corps est « attaqué » “empoisonné” par la chimiothérapie, “irradié”, “brûlé” (“nuked” en anglais) par la radiothérapie; les interventions chirurgicales que subissent les patients sont appelées des « opérations ».

Mon affirmation–allant de pair avec la vision chère aux féministes que le personnel est politique-, une transformation des rapports basés traditionnellement sur la domination, l’oppression et les jeux de pouvoir rebondira inévitablement dans les autres domaines de la vie et sur le politique.

CURICULUM VITAE

Auteure de nombreux ouvrages, études et romans en Anglais et Français (traduits dans plusieurs langues) dont L’Excisée/The Excised (roman), deuxième traduction de Cynthia Hahn, édition bilingue avec introductions et notes. Paris: L’Harmattan, 2009. Coquelicot du massacre.  (roman sur la guerre du Liban, avec CD de chants composés et interprétés par l’auteur pour accompagner) Paris: L’Harmattan, 1988.  Nouvelle édition bilingue, traduction et préface de Cynthia Hahn, Poppy from the massacre.  Paris: L’Harmattan, 2006. Femmes du Crépuscule (nouvelles). Paris: L’Harmattan, 2008. Voyages en Cancer (Préface de Yves Velan). Paris: L’Harmattan, Tunis: Aloès, Beirut: An-Nahar, 2000. Blessures des Mots: Journal de Tunisie, (roman). Paris: Côté femmes, 1993. Des femmes, des hommes et la guerre: Fiction et réalité au Proche-Orient (étude). Paris: Côté femmes, 1993. Coquelicot du massacre (roman) Paris: L’Harmattan, 1988. L’Excisée (roman) Paris: L’Harmattan, 1982 (deuxième édition 1992). Montjoie Palestine! or Last Year in Jerusalem (edition bilingue, traduction du poème dramatique de Noureddine Aba avec introduction et notes.) Paris: L’Harmattan, 1980. Dernière publication:  Blessures des mots: Journal de Tunisie/Wounding Words: A Woman’s Journal in Tunisia. Collection “Créations au féminin”, dir. Michèle Ramond (Paris: L’Harmattan, 2016) édition bilingue, avec de nouvelles préfaces de femmes tunisiennes, à savoir Dr. Khedija Arfaoui et l’un des personnages du roman, Amel Ben Aba.

CHERYL TOMAN

CURICULUM VITAE

Née à Chicago, elle est actuellement présidente de la Biennale de la Langue Française, une association inscrite dans le répertoire national des associations, qui réunit les professeurs et les chercheurs de la francophonie depuis 1963. Elle se concentre sur la littérature francophone africaine féminine avec une sous-spécialisation en littérature féminine du Moyen Orient, ayant obtenu son doctorat dans le domaine de « Expanded French Studies » à l’Université d’Illinois et sa maitrise en linguistique à l’Université de Chicago. Elle est l’auteure de deux livres : Women Writers of Gabon : Literature and Herstory (Lexington, 2016) et Contemporary Matriarchies in Cameroonian Women’s Writing (Summa, 2008) et elle a publié deux collections, Defying the Global Language Perspectives in Ethnic Studies (Teneo, 2013) et On Evelyne Accad : Essays on Literature, Feminism, and Cultural Studies (Summa, 2007). Il y a aussi deux numéros de revues sous sa direction, Women’s Studies International Forum 32:5 (2009) et Al-Raida 124 (2009). Ses essais se trouvent dans une trentaine d’ouvrages critiques tels que The French Review, Research in African Literatures, Feminist Studies, Meridians, World Literature Today, Nouvelles Études Francophones, French Literature Studies, and Women in French Studies. Elle est également traductrice, ayant publié la traduction anglaise du premier roman écrit par une femme africaine, (Thérèse Kuoh-Moukoury) qui s’intitule Rencontres essentielles, ainsi que la traduction de l’ouvrage Histoire d’Awu de Justine Mintsa, la première romancière africaine à avoir publié chez Gallimard. Elle a traduit aussi des poèmes pour l’anthologie de poésie africaine, Reflections (2013) et la prose de l’écrivain algérien, Noureddine Aba. En 2007, elle s’est vue décerner le prix Fulbright pour enseigner et pour faire des recherches au Liban, ainsi que le prix du Musée des Beaux-Arts—Houston en 2011 pour écrire un livre sur les romancières

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s